Nos propositions

Organiser un débat éclairé et apaisé sur la prise en charge de la fin de vie

Le constat

Par les lois de 1999, 2005 et 2016, la France a su tracer un chemin original entre euthanasie et obstination déraisonnable. Elle s’honorerait à poursuivre la recherche d’une voie singulière pour un accompagnement digne des personnes en fin de vie et de leurs proches.
La SFAP porte dans le débat public la parole singulière de ceux dont l’expérience quotidienne est d’être aux côtés de ceux qui vivent à l’ombre de la mort et doivent être soulagés de leurs souffrances. En soins palliatifs, les soignants tissent une relation de grande proximité avec leurs patients, afin de les accompagner au mieux.
Une grande consultation des acteurs de soins palliatifs réalisée pendant l’été 2021 montre clairement leur refus de prendre la vie, ou donner la mort à leurs patients, même si ceux-ci le leur demandent. C’est un point de convergence pour l’immense majorité des soignants et des bénévoles intervenant en soins palliatifs. Ils ne peuvent pas en même temps soulager ceux qui vont mourir et répondre à ceux qui veulent mourir.
Dans ces conditions, il apparaît indispensable d’écouter les professionnels de la fin de vie et tous les acteurs concernés avant d’envisager toute modification législative.

Notre proposition

Organiser une concertation sur les conditions de prise en charge de la fin de vie avec les professionnels de santé les plus concernés : soins palliatifs, oncologie, HAD, MG, neurologues, réanimateurs, les associations (militantes, pro euthanasie, d’usagers et de bénévoles d’accompagnement), les institutions (Hôpitaux, EHPAD, ARS, CNSPFV)
Objectif : Rédaction d’une synthèse exposant les points de consensus et de clivage, les argumentations et les solutions proposées, qui réponde à une demande de société sans impacter le système de santé.
La proposition innovante de cette concertation pourrait permettre d’éviter la simplification et la radicalisation du débat sur la fin de vie lors de la prochaine campagne présidentielle.

Les positions des candidats sur cette proposition

Nicolas Dupont-Aignan ? Sans opinion
Philippe Poutou ? Sans opinion
Yannick Jadot + Pour
Anne Hidalgo ? Sans opinion
Éric Zemmour + Pour
Fabien Roussel ? Sans opinion
Jean Lassalle ? Sans opinion
Marine Le Pen + Pour
Nathalie Arthaud ? Sans opinion

Qu’est-ce que la SFAP ?

Logo Mobilisation Soins palliatifs>

Créée en 1990, la SFAP, Société Française d’Accompagnement et de Soins palliatifs, est une association reconnue d’utilité publique. Elle représente plus de 10 000 soignants impliqués dans les soins palliatifs et 350 associations regroupant plus de 6 000 bénévoles d’accompagnement.
Ses missions prioritaires sont :

  • La mobilisation des acteurs de soins palliatifs dans le but de développer et d’améliorer la prise en charge des personnes malades ainsi que la qualité des soins et de l’accompagnement
  • Le développement et la transmission des savoirs : la SFAP est une société savante qui développe les savoirs, les pratiques et la recherche dans les domaines de la médecine palliative, des soins et de l’accompagnement de la fin de vie
  • La promotion de l’accès aux soins palliatifs : la loi garantit à tous et partout l’accès à des soins palliatifs de qualité ; la SFAP veille auprès des pouvoirs publics pour que ce droit soit effectif
  • La diffusion de la culture palliative : informer et sensibiliser le grand public aux soins palliatifs.